Sandra Thérapeute Psycho-corporel
Relation d'aide * Sophrologie 
Réflexologie * Massage bien-être
Sandra Thérapeute Psycho-corporel
Relation d'aide * Sophrologie 
Réflexologie * Massage bien-être

Stress, anxiété, angoisse...Quelles différences?

Le Stress

Ici nous sommes dans le domaine de la réaction physique (plus que psychologique). Un stimulus extérieur ou intérieur pousse notre organisme à se placer en état d’hyper vigilance : Norte mémoire et notre réflexion s’améliorent, nos pupilles se dilatent, les muscles se tendent, la respiration devient rapide et peu profonde et le rythme cardiaque s’accélère. S’il persiste un peu nous sécrétons des hormones destinées à nous permettre de survivre à cette situation délicate.

À faible dose le stress est utile c’est un phénomène d’adaptation et lié à un événement concret (une deadline au travail par exemple). Une fois que l’on a répondu à ce qui est source de stress celui-ci disparait.

Le seuil de stress est propre à chaque personne et si le nombre de stimulis stressant que la personne reçoit dépasse ce seuil, donc sa capacité d’y répondre durant une période de temps prolongée, le stress peut devenir dangereux pour la santé physique et mentale.

Quand le stress devient chronique, il affaiblit le corps et l’esprit, nous sommes alors tristes, en colère, manquant de motivation et d’énergie et nous pouvons développer des douleurs physiques, des maladies, de l’anxiété voire une dépression.

L'anxiété

Au delà de la réaction physique, nous entrons dans le domaine de l’émotion, donc plus complexe que le stress.

L’anxiété est aussi une réaction utile et saine de notre organisme face aux différentes sollicitations de l’environnement. Il est tout à fait normal de s’inquiéter pour ses enfants, pour un examen ou une intervention, pour ses obligations financières ou un événement heureux comme une naissance ou le mariage.

Elle est présente chez tous les êtres humains.

C’est elle que l’on ressent lorsqu’on s’attend à la survenue d’un problème ou danger, elle sert alors à prendre toutes les précautions utiles à éviter les risques. 

Elle se manifeste par des symptômes physiques plus marquants que ceux du stress comme la douleur dans la poitrine, les bouffées de chaleur, la difficulté à respirer, les personnes souffrant d'anxiété ont tendance à vouloir éviter les situations qui provoquent l’anxiété.

Il arrive que l’anxiété se manifeste de manière incontrôlée ou excessive. C’est là ou elle devient pathologique. Au lieu d’aider la personne à mobiliser les ressources pour faire face à la situation angoissante elle bloque ses capacités d’agir. Dans ce cas elle impacte la vie quotidienne de l’individu et de son entourage et crée de la souffrance psychologique et physique. On parle alors de troubles anxieux.

Ici il n’y a pas d’événement concret (contrairement au stress) et souvent la personne se rend bien compte de que ses angoisses sont assez irrationnelles sans pour autant pouvoir influencer ses réactions. Et plus on ressent les symptômes physiques, plus ils s’amplifient, l’anxiété s’auto-alimente.

L'angoisse

C’est une émotion ponctuelle et survient sous forme de crise alors que l’anxiété peut être de nature plus chronique.

La médecine considère que l’angoisse est la forme exacerbée de l’anxiété (c’est une manifestation du trouble anxieux).

La crise d’angoisse naît d’une peur intense d’un événement qui pourrait survenir, comme la mort ou le fait de sombrer dans la folie. Elle s’accompagne donc généralement de manifestations physiques très invalidantes et très fortes: palpitations , difficultés respiratoire, tétanie, phobie sociale, toc… Des manifestations qui entretiennent l’anxiété. C’est le cercle vivieux.

Que faire?

Il faut profiter des moments ou l’on se sent bien, ou l’on ne ressent pas (ou presque pas) de stress, d’anxiété pour prendre conscience de sa fragilité, pour apprendre à mieux se connaitre, à respirer paisiblement en conscience et pour mettre des stratégies en place. Elles seront différentes chez chaque personne.

  • La relaxation et la sophrologie ont déjà fait leur preuves en ce qui concerne le stress et l’anxiété. Consulter un professionnel permet de prendre connaissance du large panel d’outils mis à disposition, de venir piocher dedans pour élaborer la stratégie la plus adaptée.
  • Ecrire ou dessiner ses peurs aide à les faire tomber. Il n’est pas nécéssaire d’être diplômé en lettres pour écrire ou d’avoir fait des études d’art. Il est simplement question d’être spontané.
  • Reprendre contact avec la nature: ouvrir la fenêtre, regarder le ciel, les arbres écouter le bruit du vent dans les feuilles (ce sont des repères universels et apaisants)
  • L’acupunture, la phytothérapie, la méditation, les fleurs de Bach… Il existe un large éventail de pratiques.

Le vrais succès de la mise en place de votre stratégie, c’est d’aimer la ou les pratiques que vous avez choisies et surtout de vous entrainer tel un sportif!


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo   |   Site partenaire de Institut Cassiopée

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.